Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Avènement du Grand Monarque

L'Avènement du Grand Monarque

Révéler la Mission divine et royale de la France à travers les textes anciens.

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #GRAND MONARQUE

Le Souverain Pontife.

 

(Complément du Grand Monarque.

Extrait de notre ouvrage paru aux Editions Lacour.

"Grand Monarque et Souverain Pontife.")

 

 250px-Fleur de lis of Florence.svg

 

                « Lorsque sur la chaire de Pierre brillera une étoile éclatante, élue, contre l’attente des hommes, au sein d’une grande lutte électorale, étoile dont la splendeur illuminera l’église universelle, le tombeau qui renfermera mon corps sera ouvert. Ce bon pasteur, gardé par les anges, réparera bien des choses par son zèle et sa sollicitude. Par son zèle et sa sollicitude, des autels seront construits et les églises détruites seront relevées ». Abbé Werdin[1].

 

                « Je donnerai à mon Eglise un pasteur saint et rempli de mon esprit, qui réformera mon troupeau par son grand zèle ». Elizabeth Canori Mora.


                « Il (le Souverain Pontife) réformera l’univers, principalement par la puissance de ses exemples et la vénération profonde qu’il aura inspiré. Il ramènera les ecclésiastiques à la manière de vivre des temps apostoliques[2]… ». Jean de Vatiguerre.

 

                « Il sera élu d’une manière extraordinaire[3]…. Il fera la réforme de l’Etat et des mœurs des peuples. Il reformera l’Eglise et le clergé séculier et régulier, les rappelant à l’observance exacte… Le bras tout-puissant de Dieu[4] sera avec lui et le fera triompher ». Anna Maria Taïgi.


                « Elle refleurira cette religion sainte ; mais ce ne sera ni le Pape ni le Roi actuellement régnant qui la feront refleurir, mais un roi selon son cœur. Il fera de grandes choses avec un Pape que je donnerai à mon Eglise dans ma miséricorde… Le nouveau Pape sera un grand personnage ». Une religieuse[5].

 

                « Cet angélique Pasteur ne s’immiscera en rien dans les affaires du siècle, mais la houlette à la main, il visitera les régions et les terres. C’est pourquoi par les soins et sollicitudes du dit Pasteur, et sous le gouvernement d’un monarque temporel, il s’établira entre les églises grecque et latine[6] une union perpétuelle. Elles ne formeront plus qu’un centre unique à perpétuité ». Liber Mirabilis.

 

« Le Pape Angélique, avec ce Roi de France, réformera l’Eglise ; beaucoup de chrétiens abandonneront leurs biens et tous les Ordres religieux étant supprimés, il fondera UN SEUL ORDRE RELIGIEUX qui l’emportera sur tous ceux qui l’ont précédé. » Saint Vincent Ferrier.

 

« Le pasteur que Dieu aime et choisit, au temps donné, dans le temple ; Rome[7] sera renouvelée en ces jours et présidera au monde entier… Il joindra l’Eglise Occidentale avec l’Orientale dans une union perpétuelle… Il enverra des légats apostoliques dans l’univers, afin qu’ils prennent soin des brebis de Dieu ; la paix universelle et la réformation apparaîtront ». Amadée.

 

« Un Pasteur choisi montera sur le trône de Pierre et il sera gardé par les anges… Il rétablira les affaires de l’Eglise dont il recouvrera le domaine temporel… Il réformera le siècle, et le trône de France sera rendu au souverain légitime… Ce pape auguste opérera toutes sortes de réformes, et soumettra à l’église les nations les plus éloignées. Uni avec le Monarque Fort, toutes les résistances contre la vérité seront brisées, et une félicité incomparable règnera parmi les hommes ». Benoît XII.

 

« Bientôt un oiseau gigantesque surgira comme du sommeil ; redoutable par le bec et l’ongle[8]… il dévorera les entrailles iniques [9]du dragon. Il jettera à terre les couleurs gauloises[10]. Il rétablira les rois dans leurs propres possessions. Il y aura un Pasteur, homme juste et équitable, né de la terre de Galatie[11]. La concorde surgira dans le monde entier ; il n’y aura plus qu’une seule Foi. Un seul Prince règnera sur toutes choses ». Prophétie de Plaisance.

 

« Un ange, viendra du Christ, sera transmis du ciel à la terre, parti du cœur[12] même du Christ ; il fera toutes ses volontés et ramènera les ecclésiastiques au mode de vivre de Notre Seigneur et de ses apôtres ». Jean de Rochetaillée.

 

« Dieu purifiera la Sainte Eglise par un moyen qui échappe à toute prévision humaine, et il y aura une réforme si parfaite de la Sainte Eglise de Dieu, et un si heureux renouvellement des saints pasteurs qu’en y pensant mon esprit trésaille dans le Seigneur ». Catherine de Sienne.

 

« Dieu suscitera un Pape d’une vie si sainte que les anges eux-mêmes en seront dans l’admiration. Eclairé d’En-Haut, il réformera le sacerdoce, le rappellera à la vie des Apôtres, il transformera presque le monde entier par sa sainteté et ramènera tout le monde à la vraie Foi. Partout règneront la crainte de Dieu, la vertu, les bonnes mœurs Il ramènera au bercail toutes les brebis égarées et il n’y aura plus sur la terre qu’une seule Foi, une Loi, un Baptême, une même vie». Jean de Roquetaillade[13].


« ... Un pasteur remarquable s’assiéra sur le trône pontifical, sous la sauvegarde des anges. Pur et plein d’aménité, il résiliera toutes choses, rachètera par ses vertus aimables l’état de l’Eglise, les pouvoirs temporels dispersés… il l’emportera sur toute autre puissance, et reconquerra le royaume de Jérusalem. Alors un monarque gracieux de la postérité de Pépin viendra en pèlerinage voir l’éclat du glorieux pasteur dont le nom commencera par un R. Un trône temporel venant à vaquer, le pasteur y colloquera ce roi qu’il appellera au secours… Le saint pontife (lui-même français) invoquera l’aide du monarque généreux de la France… ». Merlin Joachim[14].

 

« Lequel bon Pape, natif de France, sera élu miraculeusement et fera une grande et merveilleuse justice, sur les mauvais et infidèles chrétiens, miraculeusement réformera l’Eglise, la réduira et retournera au premier état comme elle fut commencée. Et à Rome jamais plus il n’y aura Pape de France ». Prophétie de Limoges. [15]

 

«  En ce temps là, un moine qui aura la paix dans son nom et dans son coeur sera en prière ; il aura la même mission de Jeanne d’Arc ». Abbé Souffrand.

 

« Lors un seul Pasteur sera vu dans la Celte-Gaule et elle annonce la résurrection de l’Eglise ». Prophétie d’Orval.

 

Nous terminerons par quelques citations mettant en commun nos deux personnages. Ceci tendrait à prouver qu’ils sont indissociables.

 

« Le Grand Monarque mettra sa main dans celle du Grand Pontife et celui-ci oindra la tête du Grand Monarque de l’Huile Sainte. Il marquera son étendard[16] d’un signe sacré et le levant avec l’Eglise, il volera de conquête en conquête ; les conversions s’étendront par tout l’univers… »

 

« Avec le Grand Pasteur surgira le Grand Roi[17], qui obtiendra le royaume de la cité nouvelle ; et bientôt après il appesantira sa mains sur les infidèles… » Bienheureux Amédée.

 

 « « Le pape aura avec lui un empereur, homme très vertueux, qui sera des restes du sang très saint des rois de France[18]. Ce prince lui sera en aide et lui obéira en tout pour réformer l’univers… » Jean de Vatiguerre.

 

« Le Grand Pontife sera ramené par le Grand Monarque. Toutes les vertus refleuriront dans l’Eglise de Dieu, surtout dans le sacerdoce ». Prophétie des Catacombe[19].

 

« Par eux aura lieu le rétablissement de toutes choses : le Pape sera en même temps roi, pontife et juge tandis qu’il n’y aura sur terre qu’un seul culte. »

 


[1] Moine de l’Ordre des Carmes déchaussés, il prend l’habit en 1768. L’étoile qui sera en charge du Saint Siège reste un symbole fort mais assez vague. Faut-il le prendre au pied de la lettre et ainsi considérer que le Souverain Pontife brillera par ses exploits ou bien ce symbole sera-t-il inscrit dans les armoiries ? Etonnant aussi cette allusion à l’ouverture du tombeau ! La construction d’Autels semble évoquer un renouveau de la Foi, semblable, nous osons l’espérer, à celui du « Printemps du Christianisme ».

[2] Cette vision, tout comme celle qui la suit, évoque sans conteste un retour à la doctrine de la primitive Eglise, à ses dogmes ce qui, au regard de l’Histoire pourrait expliquer la conversion aussi soudaine qu’inexpliquée de nombreux juifs. Jean-Paul 1er avait tenté une telle réforme mais à quel prix !!! Les Forces lucifériennes on eu raison de lui parce que, aussi étrange que cela puisse paraître, il était encore trop tôt.

[3] Il semble que cette vision plaide en notre faveur nous qui pensons, avec beaucoup de culot et d’aplomb, que le Souverain Pontife ne sera pas issu directement de la Curie Romaine. Du reste, seul un être élu de Dieu, en dehors du système osera et pourra opérer cette spectaculaire réforme. 

[4] Dieu accompagne tout autant le Souverain Pontife que le Grand Monarque.

[5] Nous avons hésité un temps avant de classer cette vision parmi celles attribuées au Souverain Pontife. Cette prophétie date du 19ième siècle (1816). Le Roi régnant est alors Louis XVIII, le Pape siégeant : Pie VII.  Mais ce Roi (tout comme Charles X et Louis-Philippe 1er) n’est que Roi des Français et non Roi de France. Au temps futur, il ne fait aucun doute que le Grand Monarque sera l’Elu de Dieu « selon son cœur ». Ce choix, hautement symbolique, remet indéniablement en cause les légitimistes attachés à la Loi du sang ou Lex Saliqua (Loi Salique), à moins, et cela est aussi envisageable, que le prétendant ait toutes les qualités de Cœur requises pour régner.

[6] Nous pouvons noter le travail planifiant les voies du futur Souverain Pontife ouvert par Jean-Paul II (1er décembre 1989) et Benoît XVI (3 décembre 2009) soit approximativement à 20 ans d’intervalle. Un trait d’union certain est désormais établi entre les deux Eglises qui, à la « Fin des Temps » ne feront qu’une sous la houlette du Grand Monarque et du Souverain Pontife.

[7] La conversion ou le renouvellement de l’Eglise de Rome est omniprésent dans les textes prophétiques ce qui constitue le fait qu’elle soit assimilable à la Cité aux sept collines. Nous osons parler ici de restructuration des « équipes »  ainsi qu’un renouveau de l’apostolat.

[8] « Le bec et l’ongle » nous évoquent l’Aigle. Le plus royal des oiseaux certes, mais plus encore la dynastie des Habsbourg-Lorraine dont les prétentions au Trône de France semblent plus qu’évidentes.

[9] Nous nous demandons s’il ne s’agirait pas là des lois édictées par la Révolution. Le dragon est en effet assimilé aux forces lucifériennes elle-même responsables de la chute de la Monarchie.

[10] Ces couleurs gauloises sont bien sûr le « Bleu, le Blanc, le Rouge » autrement dit le drapeau tricolore identitaire de la France nationaliste.

[11] Cette Galatie n’est rien d’autre que la Gaule, donc la France.

[12] Cette prophétie annonce ce que peu on fait jusqu’alors. La France est en effet détentrice de l’un des plus merveilleux joyaux que compte la Religion (religere = qui relie à). Il s’agit du culte du Sacré Cœur en cela lié à celui du Christ Roi, son siège : Paray-le-Monial. Ne pouvant nous étendre ici, nous renvoyons le lecteur à « Saint Graal et Monarchie Française » éditions Lacour (Nîmes). On peut déduire de l’expression « parti du cœur même du Christ » que le Souverain Pontife sera ou un disciple, ou un apôtre du Sacré Cœur. 

[13] Cette prophétie date du 13ième siècle. Mais comme pour tant d’autres la précédant ou la suivant, il semble bien que les visionnaires ait perçu les ravages de la Révolution et, plus encore, le désastre de la grande réforme de Vatican II. Que le programme de restructuration s’annonce immense !!!

[14] Cette prophétie datant également du 13ième siècle remet en cause, comme ses consœurs, l’état d’esprit qui règne depuis plusieurs décennies au Saint Siège. Le R qui détermine en quelque sorte l’identité du Souverain Pontife n’est certainement à prendre au pied de la lettre. Il s’agit plutôt d’une invitation à la recherche du symbolisme qui s’en dégage. Outre les informations déjà fournies (voir annexe 1) sur le R, Voyons ce qu’exprime Jean Phaure à son sujet : « …le R est tout simplement le X (khi grec)… » puis « le X (grec) : c’est la création, c’est le quatre, ce sont les quatre âges de l’humanité ». Ces quatre saisons se présentent de la manière suivante : l’ère du Taureau et du Bélier appartiennent au Père ; l’ère des Poissons est celle du Fils ; l’ère du Verseau, quant à elle, appartient au Saint Esprit. Selon l’alphanumérisation AJS=1 ; BKT=2… R vaut 9 qui, dans le langage des oiseaux, évoque phonétiquement ce qui est nouveau (neuf). Donc cette lettre, attribuée au nom de l’ultime Pontife de Rome, n’est en réalité que la mise en avant d’une ère nouvelle et notamment celle du Saint Esprit.

[15] La constante, au travers des différentes prophéties, de cette « élection miraculeuse » nous a interpellés. Qu’est-ce à dire ? Soit que le Souverain Pontife sera issu de la Curie Romaine ou, comme nous le pressentons, qu’il n’en sera pas. Cette élection, cet acte si soudain et impromptu alors incompris de la chrétienté se révèlera à l’âme humaine comme la Rose se montre au jardin. Ce Pape de France et qui sera tel qu’il n’y en aura plus à Rome n’est pas sans nous rappeler la longue lignée des « Benoît » qui, selon certains esprits avant-gardistes, constitue une Eglise parallèle à celle du Saint Siège.

[16] Il est bon de s’interroger sur la nature même de cette marque. Nos réflexions nous ont mené à la définir comme étant celle du Sacré Cœur.

[17] Le Grand Roi s’inscrit ici, mais également en d’autres textes, comme le Fléau de Dieu. 

[18] Ce texte doit tout particulièrement retenir notre attention. En effet, il date du 13ième siècle et prouve que le Royauté devait s’éteindre et la Monarchie renaître. Quelle vision !!! 

[19] Dans cette prophétie, qui en corrobore d’autres, c’est le Grand Monarque qui établira le Grand Pontife sur le Saint Siège. Plus ancienne encore, elle prévoyait la décadence du sacerdoce que nous devons sans conteste à la réforme de Vatican II. 

Commenter cet article

Christophe 10/07/2020 23:33

Il manque une base scripturaire à tout ça - celle que de la Franquerie fournit (Zaccharie 6-13) procède d'une traduction délibérément déformée

Rhonan de Bar 24/08/2020 09:47

Cher Monsieur. Merci de votre remarque. J'ai essentiellement accès les textes sur des auteurs plus ou moins connus, pas facile d'accès par conséquent. J'estime, par ailleurs, que tout le monde est susceptible de posséder lesdits textes scripturaires et peut ainsi s'abreuver à la source.

Articles récents

Hébergé par Overblog