Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Avènement du Grand Monarque

L'Avènement du Grand Monarque

Révéler la Mission divine et royale de la France à travers les textes anciens.

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #EN FAVEUR DE LA MONARCHIE

 

 

220px-Montlosier.jpg

 

En hommage à la ferveur du Comte de Montlosier, je prends la peine de faire paraître, sur ce site dédié à la Monarchie, des extraits de ses diverses oeuvres. Mais en fonction de l'ampleur qui attendait l'auteur, ce n'est pas en quatre mois mais bien en quatre années qu'il parvenait à satisfaire la demande. Il m'est impossible, vu le travail titanesque du Comte, de répertorier l'ensemble de son oeuvre. C'est donc par extraits, au fil des mois, que je procéderai. Et, tant qu'à établir correctement les choses, c'est en ce 14 juillet 2011, en pied de nez à la république qui, de son côté, opérera ses réjouissances, que je poste le permier extrait.

 

Voici une présentation sommaire du Tome Prmier du Comte Montlosier : "De la Monarchie Française". Quelques temps avant la déclaration de l'Empire, l'auteur recevait, de la part du Premier Consul, l'injonction de se mettre à l'écriture d'un ouvrage (qui fut suivi de deux autres tomes) devant faire état :

 

1°) De la situation de la France et de ses institutions.

2°) De la manière dont la révolution était sortie de cet état de chose

3°) Des tentatives faites pour le renverser.

4°) Des succès obtenus par le Premier Consul à cet égard ; et de ses diverses restaurations.

 

 

 


Voir les commentaires

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #HERALDIQUE FAMILLE

 

 

D-ALLONVILLE.jpg

 

  D'ALLONVILLE.  

La Devise : TOUT POUR L’HONNEUR.

D’ALLONVILLE porte : D’argent à deux fasces de sable. 

Faits d’Armes : Famille originaire du pays chartrain, dont le nom vient probablement de la terre d ‘Alonville ou Dalonville. Issue de Charles dit Charlot d’Allonville à la fois conseiller et chambellan du roi Louis XI puis gouverneur de Montlhéry.

Au 19ième siècle, le vicomte d’Allonville se fait remarquer en tant que chef d’escadron aux spahis. Il obtient la Légion d’honneur au combat de la Smala. Il sera cité à l’ordre du jour pour sa conduite lors de la bataille d’Isly (16 août 1844). Ce personnage sera également actif en guerre de Crimée. Il deviendra sénateur, général de division de cavalerie et grand-officier de la Légion d’honneur.

Voir les commentaires

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #HERALDIQUE FAMILLE

 

 

21a---blasonalligny.gif QUARRE D'ALIGNY 

La Devise : QUADRATI AEQUALES UNDIQUE RECTI.

(Traduction : Des carrés bien faits sont droits de tous côtés.). 

ALIGNY (QUARRE D’) porte : Echiqueté d’argent et d’azur, au chef d’or chargé d’un lion léopardé de sable, armé, lampassé et couronné de gueules. Couronne : de Comte. 

Faits d’Armes : Ancienne et illustre famille dont le nom patronymique est QUARRE (d’où la devise). Grande de renom, cette famille remonte par titres irrécusables au 13ième siècle. C’est Huguenin QUARRE, né vers 1260 ; franc d’armes du duc de Bourgogne, qui ouvre la lignée.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #HERALDIQUE FAMILLE

 

150px-26002_-_Blason_-_Albon.png

  La Devise : A CRUCE VICTORIA

(Traduction : La victoire vient de la croix).

D’ALBON porte : Ecartelé au 1 et 4 de sable à la croix d’or ; au 2 et 3 d’or au dauphin d’azur allumé, locré et peauté de gueules . 

Faits d’armes : famille illustre qui se fit remarquer durant le temps des Croisades. Elle tire son nom de la forteresse d’Albon, sise sur la rive gauche du Rhône.

Cette famille étendit sa puissance sur le Grésivaudan tout comme sur le Dauphiné.

La Filiation entre les comtes D’Aldon et ceux de Grésivaudon est inscrite dans les annales de l’histoire depuis Guigues 1er. Par la suite, Leur race se divisa en trois branches : 1°) les Seigneurs-Marquis de Saint-Forgueux, princes d’Yvetot ; 2°) les comtes de Saint-Marcel marquis d’Albon, princes d’Yvetot ; 3°) Comtes de Saint-André.

Voir les commentaires

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #GRAND MONARQUE

Nous présentons ici les textes prophétiques indissociables de l'un des personnages central qui compose notre ouvrage paru aux Editions Lacour : "Grand Monarque et Souverain Pontife."

Ces textes anciens, nous les y avons commentés, à nos risques et périls, nous les livrons :

 250px-Fleur de lis of Florence.svg

TEXTES ET PROPHÉTIES COMMENTÉS

 RELATIFS AU GRAND MONARQUE.                                                            

La multitude des textes et prophéties, que ce soit concernant l’un ou l’autre des personnages centraux de cet ouvrage, a rendu notre choix extrêmement difficile. Nous ne présentons ici, malgré le nombre déjà conséquent, qu’une infime partie de l’étendue de ces prédictions.

Nous avons volontairement choisi le sens du titre de notre ouvrage : « Grand Monarque et Souverain Pontife » pour une cause bien précise. Les prophéties sont unanimement claires à ce sujet : Le Grand Monarque sacralisera le Souverain Pontife. Le premier représente le Pouvoir Temporel, le second l’Autorité Spirituelle.

 Cet acte, cette sacralisation de l’Autorité Spirituelle par le Pouvoir Temporel est un fait hautement symbolique puisqu’il vient en réalité rétablir l’Unité entre ces deux fonctions. Unité qui, il faut bien l’avouer, avait été entachée par le roi Philippe le Bel. Nous voyons, pour notre part dans cet acte sacrilège les prémices à la chute de la Royauté de droit divin en France.

LE GRAND MONARQUE :

« Vers la fin des temps, un descendant des francs règnera sur tout l’empire romain. » Saint Remi[1].

 « Quelques uns de nos docteurs disent qu’un roi franc possédera un jour l’empire romain dans toute son étendue. Ce roi viendra dans les derniers temps du monde ; il sera le plus grand et le dernier de tous les rois. Il rendra l’âme à Jérusalem sur le mont des Oliviers ». Saint Augustin.

 « Et je vis venir de l’Orient un jeune homme remarquable, monté sur un Lion[2]. Et il tenait une épée flamboyante à la main. Et le coq [3]chantait devant lui. Et le Lion mit le pied sur la tête du dragon…. Et il vint sur les ruines de  Sion, et il mit sa main dans la main du pontife… »  Puis : « Voici ceux que j’ai choisis pour mettre la paix entre l’archange et le dragon… » Prémol.

 « Vers la fin des Temps, il  paraîtra un grand monarque de la nation des très illustres lys…Il détruira tous les ennemis du Saint-Siège, soumettra l’Europe à sa puissance… » Anonyme.

 « Il surgira un roi de la nation très illustre des lys. Il fera mourir les membres du clergé qui auront envahi le siège de Pierre, et la même année il obtiendra une double couronne[4] » David Paréus.

« Il (le Grand Monarque) portera lion et coq sur son armure[5]…et ainsi seront pourchassés (les communeux[6]) du palais des rois par l’homme valeureux et par après les immenses Gaules déclarées par toutes les nations grande et mère nation… » Olivarius.

         « Les deux tiers de la France perdront la Foi ; l’autre la conservera, mais mollement. La religion revivra cependant. Il paraîtra un Grand Monarque qui rétablira la foi et restaurera la société. L’Eglise sera florissante ». Notre Dame à la Salette.

             « Uni avec le Monarque fort, toutes les résistances contre la vérité[7] seront brisées, et une félicité incomparable règnera parmi les hommes ».  Benoît XII.

               « Le Dieu tout-puissant exaltera un homme[8] très pauvre, mais noble, du sang de l’empereur Constantin…Il aura une grande armée, et les anges combattront avec eux et ils tueront tous les rebelles au Très-Haut ». St François de Paul. 

                « Lorsque mon peuple se repentira, qu’il comprendra mes voies et qu’il acceptera et conservera la justice, alors enfin, viendra l’homme qui le délivrera et apportera la paix parmi les peuples, et qui sera la consolation des justes. Car il s’élèvera enfin un Roi du peuple et la race antique des Francs ; il excellera dans le service de Dieu…». Saint Ange[9].

              « Alors naîtra, au milieu des lys, le plus beau des princes, dont le nom sera grand parmi les rois, tant à cause de ses grâces corporelles que de la perfection de son esprit … Ce monarque[10] surgira de l’illustre lys… Il fera aux faux chrétiens une guerre constante ». Antonin.

             « Après que l'univers entier et en particulier la France, et dans la France les provinces du nord, de l'est, et particulièrement la Lorraine et la Champagne, auront été en proie aux plus grandes misères et aux plus grandes tribulations, ces provinces seront secourues par un prince captif dans sa jeunesse, qui recouvrera la couronne du lys. Juvenis captivatus qui recuperabit coronam lilii. Ce prince étendra partout sa domination, et dominatibur per universum orbem». Saint Césaire.

             « Grande révolution [11]éclatera en Europe. La paix ne reparaîtra que lorsque l’on verra les lys, descendant de saint Louis, sur le trône de France ». Rosa Colomba.

            « La République sera proclamée, mais elle durera peu [12]; ensuite nous serons gouvernés par un prince d’une grande sagesse et d’une grande piété…Il viendra au moment où on s’y attend le moins ». Abbé Mattay.

            « Dans une figure prophétique, le Grand Monarque est enveloppé, des pieds à la tête, des replis d’un long serpent, le python révolutionnaire[13] ». Le Bienheureux Joachim.

              « Le Tout-Puissant interviendra par un coup admirable que personne ne pourrait imaginer. Et le puissant Monarque viendra de la part de Dieu mettre les Républiques à néant, subjuguera tous ses ennemis, transformera l’Empire des Français, et règnera de l’Orient à l’Occident ». Barthélémy Holzhauser.

               « Dieu enverra un Grand  Monarque, appelé tantôt Auxitium Dei[14], tantôt Lilifer[15], tantôt Monarque Fort… On croira la race du grand duc éteinte : point du tout.  Un duc[16] paraîtra contre toute attente… » Barthélémy Holzhauser.

          « Celui que saint Jean vit sur la nuée est le Grand Monarque…. Il est représenté ayant sur la tête une couronne d’or, c’est-à-dire qu’il sera un grand monarque, riche et puissant, et le dominateur des dominateurs… » Commentaire[17] de B. Holzhauser sur Apocalypse de Jean.

            « Le Lion couronné, figure le Grand Monarque, l’envoyé providentiel qui relèvera des ses ruines le royaume de Saint Louis, et le couvrira d’un éclat immense ». Anonyme.

  Nous exposons ci-après quelques prophéties tendant malheureusement à démontrer qu’un conflit accompagnera la venue du Grand Monarque et du Souverain Pontife.

               « Cet homme (le Grand Monarque) doit venger véritablement le royaume des chrétiens, l’arracher au joug d’Ismaël, le conquérir sur les Sarrasins ». Saint Thomas d’Aquin.

               « Les Turcs même s’y attendent, qu’un Roi de France lèvera main forte sur eux… Ce roi réunira l’empire divisé en l’Orient et en l’Occident, et sera seul empereur du monde, aimé et redouté de tous les hommes ». Prophéties des Saints Pères.

 « Un prince d’Aquillon [18]parcourra l’Europe avec une grande armée ; il renversera les République et exterminera les rebelles. Son épée tenue par Dieu défendra l’Eglise du Christ, exaltera la foi orthodoxe et soumettra l’empire de Mahomet… » Ridolpho Gilthier (17ième siècle).

 

[1] En ce jour de la Noël 496, Remi donnera un sens profond au Baptême de Clovis, édictant un Testament avec autant de louanges que de malédictions. Les châtiments se sont abattus sur la France dont le plus grand fut le vote de la mort de Louis XVI.  [2] Le Lion, dans la Tradition est un animal solaire. Significativement parlant, est-ce à supposer que ce « jeune homme » serait issu de la Tribu de Juda ?  [3] Le coq, ici sans majuscule, ce qui est pour le moins significatif est également un symbole solaire. On peut penser, dans ce cas précis, qu’il représente les troupes françaises venant en appui au Grand Monarque dont l’attribut est le Lion.[4] Nous nous interrogeons sur cette « double couronne ». Il semble qu’elle définisse une double Autorité que le Grand Monarque partagera avec la Souverain Pontife (lui rendant ainsi son investiture) une fois que les forces lucifériennes auront été chassées du Saint-Siège. [5] Là encore nous avons l’empreinte d’un symbolisme solaire particulièrement fort. Le Lion (la Monarchie), le Coq (la République) mais cette fois-ci sur l’armure de « l’homme valeureux ». L’Armure revêtait un aspect propre à la personnalité, les différents éléments la constituant étant métaphoriquement en lien non seulement avec les planètes mais également avec les vices et vertus. Et l’armure est aussi l’esprit ! Cet « homme valeureux » sera-t-il une âme monarchique née en République d’où la présence de ces deux animaux solaires ? [6] Le gouvernement républicain serait-il contraint de fuir la capitale ! [7] Le Grand Monarque et le Souverain Pontife auront aussi à lutter contre le mensonge dont on sait qu’il est LE fer de lance de toutes les Républiques. [8] « Un homme très pauvre, mais noble… » Force ici est de constater que cette noblesse n’est en rien liée à l’argent. Elle est celle du Cœur en cela alliée au culte du Sacré Cœur. [9] Le Visionnaire expose clairement que c’est lorsque l’homme sera au plus au haut point de compréhension des lois Christiques, uniquement permises par la Tradition, que le « Sauveur » paraîtra. On comprend le peu d’empressement de certains à voir poindre le règne de l’Esprit Saint caractérisé par le signe du Verseau. Le rapport au couple Lumière/Intelligence prend ici toute sa dimension. La conversion en masse des âmes par le culte du Sacré-Cœur et une des conséquences du retour du Lieutenant du Christ.[10] Le Lieutenant du Christ, le futur Grand Monarque aura dominance sur la Grande Croix cosmique. L’univers entier lui devra obéissance. Le Nord, le Sud, l’Est, l’Ouest…[11] Il est probable que cette « Grande révolution » soit le 3ième conflit mondial précédant la venue du Grand Monarque. Nous remarquons, pour notre part, que chaque début de siècle fut entaché de guerres, et pas de moindres. 1914-1918 avec son lot de victimes colossal et, pour le début du 19ième siècle, la grande épopée napoléonienne s’étant soldée par la fin de l’Empire. Les 16ième et 17ième siècles ne sont pas en reste. [12] « Elle durera peu ». Il faut savoir que d’ordinaire, les visionnaires ignorent l’unité temps dans leurs extases. Il nous est donc impossible de conjecturer sur cette fameuse durée qui reste à l’appréciation de tout à chacun. Notre ouvrage « Saint Graal et Monarchie Française » Editions Lacour, donne à ce délai une envergure de 216 ans ! Ce Temps correspond au dimanche de repos accordé à la Monarchie pour renaître de ses cendres. [13] Malgré cette emprise des forces lucifériennes, l’Elu ou l’Enfant Mâle de la lignée du Lys, le Fils donné de Dieu réussira à revêtir  « le diadème, à tenir ferme la main de justice et à vaincre les factions tyranniques ». Il est le Roi caché, non par facétie, mais par prudence car pour reprendre une jeune mystique, Marie-Julie Jahenny : « Personne ne connaîtra le Roi. Il est le Roi caché et Dieu ne veut pas qu’on le connaisse avant l’heure de sa Providence ». Ceci nous semblant tout à fait approprié puisqu’il s’agit là d’une garantie de sauvegarde contre les forces arhimaniennes.  [14] Auxitium Dei signifie Providence Divine ou secours de Dieu. Ceci sous-entend une intervention céleste imprévisible comme nombre de textes l’exposent. [15] Lilifer signifie le Porte Lys. Il se peut s’agir de l’antique représentation de l’Oriflamme des Rois de France. [16] Duc dérive du DVX latin qui signifie Chef. Sa valeur arithmologique est égale à 515, nombre extrêmement riche de symbolisme. Ce Duc ne serait-il pas de Lorraine ? Ne serait-il pas de Guise dont l’ancêtre fut assassiné à Blois et dont on connaissait les prétentions légitimes à gravir les marches du Trône ?   [17] Ce commentaire est, dans son essence, en contradiction avec les autres images données d’un Monarque pauvre mais riche de cœur. D’où vient donc cet or ? A ce stade, nous exposons notre théorie toute intuitive qui surprendra peut être le lecteur. Cette théorie rejoint la légende trésoraire de Rennes-le-Château dont nous pensons qu’il est dévolu au Grand Monarque et uniquement à ce personnage. Ce village est en étroit rapport avec l’Elu. Saunière était royaliste, le sulfureux village se trouve dans l’Aude (11) !!! [18] La fonction de ce donné de Dieu est à priori double. Il devra mettre fin aux Républiques (émanation des Forces Lucifériennes) et ainsi établir une Europe Monarchique. Il aura également à lutter contre les forces mahométanes mais à ce stade de nos réflexions, nous ignorons l’origine de ce conflit tout comme nous ignorons s’il résultera d’une volonté humaine ou divine.

Voir les commentaires

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #HERALDIQUE FAMILLE

100px-Rochefort_d-Ailly.svg.png

D’AILLY D’AUVERGNE. 

  1ère  Devise ou dicton : AILLY, MAILLY, TANQUES, CREQUY,

TEL NOM, TELLES ARMES, TEL CRY.

2ième Devise ou dicton : POUR LES CREQUY, MAILLY, D’AILLY, TELS NOMS, TELLES ARMES, TEL CRY. 

D’AILLY : Auvergne. Picardie 

D’AILLY d’Auvergne porte : De gueules à la fasce ondée d’argent accompagnée de six merlettes au naturel. 

D’AILLY de Picardie (Marquis d’Annebaut, Vidames d’Amiens) porte : De gueules au chef échiqueté d’azur et d’argent de trois tires. (Dans la suite cette Maison a chargé le champ de gueules de deux branches d’alizier (ou alisier) d’argent passées en double sautoir).

Cimier : Une tête et col de cheval au naturel.

Voir les commentaires

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #HERALDIQUE FAMILLE

agnel-bourbon-d.jpg

 

PROBITAS, VIRTUS ET FIDELITAS.

(Traduction : Probité, courage et fidélité).

 

AGNEL DE BOURBON : Bretagne. Provence. 

Porte d’hermine à la fasce de gueules, chargé de trois fleurs de lys d’or. Couronne : de comte. 

Cette famille descend des rois de Bretagne. Pierre d’Agnel de Bourbon vint implanter sa branche en Provence. Louis d’Anjou, son cousin, l’établira grand sénéchal de Provence.

Pierre d’Agnel de Bourbon épouse Hélène princesse d’Enghien. De leur union naît un fils : Antoine qui épousera plus Marguerite de Vintimille.

Voir les commentaires

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #HERALDIQUE FAMILLE

Armes_Adhemar-primitive.gif

  La devise : PLUS D'HONNEUR QUE D'HONNEURS 

Légende : LANCEA SACRA

(Traduction : Lance sacrée) 

ADHEMAR (D’) : Provence, Languedoc, Ile de France, Dauphiné. 

De Provence porte : D’or à trois bandes d’azur. 

Du Languedoc porte : Parti : au 1 d’azur semé de fleurs de Lys d’or ; au 2 de gueules à la demi-croix de Toulouse d’or, mouvante du parti.

Sur le tout : d’or à trois bandes d’azur. Cimier : un lion issant au naturel tenant une banderole inscrite des mots : Lancea sacra.(voir ci-dessous)

 

Armes Adhemar2

 

 De France dit ADHEMAR DE GRIGNAN porte : De gueules à la tour d’or donjonnée de trois tourelles de même. Du Dauphiné dit ADHEMAR DE  MONTEIL : Comme Adhémar de Provence. ADHEMAR DE PANAT et ADHEMAR DE PIERRELATTE : Comme Adhémar de Languedoc.

 

Voir les commentaires

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #HERALDIQUE FAMILLE

achard-hache-A5.gif

  1ère devise : BON RENOM ET LOYAUTE.

2ième devise : DULCIS  AMOR PATRIA, RATIONE VALENTIOR OMNI. (Traduction : le doux amour de la patrie est plus que toute raison).  

ACHARD DE BONVOULOIR : Normandie et Guyenne.  Porte : D’azur au lion d’argent, armé et lampassé de gueules, à deux fasces alésées de même brochant sur le lion. L’écu accosté de deux haches en pal. Cimier : une hache d’arme en pal.

Cri de ralliement : Achard, hache !

Faits d’armes : Un ancêtre de cette famille aurait chassé les sarrasins hors la ville d’Angoulême et aurait, après avoir refait consacrer les églises du lieu, replacé l’évêque à la tête de l’épiscopat. 

Il existe d'autres branches dans cette famille : Achard de le Luardière (même devise) ; Achard de la Vente (même devise) ; Achard de Vocogne (même devise).

 

Voir les commentaires

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #HERALDIQUE FAMILLE

Abbadie.png

  LUCEM VIRTUS AMAT

(Traduction : le courage aime la lumière).

   

ABADIE ou ABBADIE (D’) : Famille de France, du Languedoc, du Béarn et de Normandie.

Les armes se déclinent selon la branche familiale et la situation géographique : 

De France porte : D’azur fretté d’argent à la fasce d’hermines brochant sur le tout. 

Du Languedoc  porte : D’argent au chevron de gueules accompagné en chef de deux tours de même, et en pointe d’un écusson d’azur brochant sur le chevron, chargé d’un lion d’or ; chargé au chef d’azur d’une étoile à cinq rai du champ. 

Du Béarn (Abadie d’Arbocave) porte : D’or à l’arbre de sinople, au lévrier de gueule colleté d’argent, attaché à l’arbre par une chaîne de même, au chef d’azur, chargé d’un croissant, entre deux étoile à cinq rais d’or. 

De Normandie (Abadie de Lattes) porte : D’argent au chef de gueules chargé d’une rose d’or. 

Leurs faits sont répertoriés dans "l'Hisoire du droit dans les Pyrénées" de M.G.B. de Lagrèze. A découvrir sur www.Editions-lacour.com

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog