Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Avènement du Grand Monarque

L'Avènement du Grand Monarque

Révéler la Mission divine et royale de la France à travers les textes anciens.

Publié le par Rhonan de Bar
Publié dans : #ROIS ET REINES DE FRANCE

LES ROIS ET LES GOUVERNEMENTS


DE LA FRANGE

 
DE HUGUE CAPET A L'ANNÉE 1906

ALFRED FRANKLIN. EXTRAIT

Henri_Ier_Couleur.jpg

 

III.


— HENRI Ier (1)

 


Fils de Robert II et de Constance d'Arles.
Né vers 1008 (2).
Duc de Bourgogne vers 1017.
Associé au trône et sacré (3), à Reims sans doute (4), en 1027.
Roi en juillet 1031.
Mort, empoisonné peut-être, à Vitry près d'Orléans, le 4 août 1060 (5).
Enterré à Saint-Denis (6).

Femme :

MATHILDE (7), nièce de Henri II, empereur d'Allemagne, morte avant 1044.
ANNE (8) de Russie (9), fille de Iaroslaw Wladimirowitch, grand duc de Russie, et d'Ingegerd de Norvège. — Née vers 1024. — Mariée le 14 mai 1049. — Remariée, après 1060, avec Raoul de Péronne, comte de Crépy et de Valois. — Morte vers 1075.

Enfants :

Tous d'Anne de Russie :
PHILIPPE Ier.
ROBERT, mort jeune après 1063.
HUGUE, dit le Grand. Devenu comte de Vermandois par son mariage avec Alix, héritière des comtés de Vermandois et de Valois. — Mort à Tarse, en Cilicie, le 18 octobre 1102.

 
(1) Ainricus, Hainricus, Heinricus, Henricus, Eheinricus, etc.
(2) En avril ou en mai, croit-on.
(3) Lorsque le fils du roi avait été désigné comme héritier présomptif et que les grands avaient approuvé le choix fait par le souverain, le nouvel élu était aussitôt sucré. Jusqu'à Philippe-Auguste, le fils aîné de chaque roi fut sacré du vivant de son père.—Voy. ci-dessous la note 6, p. 21.
(4) Peut-être à Sens. Voy. ci-dessus la note 4, page 7.
(5) « Anno MLIX. obiit Henricus », écrit Orderic Vital, lib. III, t. II, p. 79. — « Anno MLX», écrit Richer, lib. 1, t. I, p.185.
(6) Sur la fin de son règne, il commença à mentionner dans les lettres royaux les noms des grands officiers de la couronne. Voy. N.de Wailly, Paléographie t., I, p. 306.
(7) Mathildis, Mathilda, Mahauda, etc.
(8) Dite aussi Agnès et Gertrude: Annu, Agnes, Gertrudis.
(9) Mathilde ne lui ayant pas donné d'enfant, il s'imagina que quelque parenté prohibée devait avoir existé entre eux. Pour ne pas s'exposer une seconde fois au courroux céleste, il envoya chercher une femme à l'extrémité de l'Europe. Voy. Caix de Saint-Aymour, Anne de Russie, reine de France, puis comtesse de Valois, 1894, in-18.





Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog